Les démarches à suivre pour obtenir un permis de conduire

Tous les conducteurs qui désirent rouler sur la voie publique doivent détenir un permis correspondant à la catégorie de leur véhicule. Le permis doit également être valide sans quoi le conducteur peut écoper d’une amende avec l’immobilisation de son véhicule.

Conditions requises pour passer son permis de conduire

L’âge minimal pour passer le permis de conduire est en général de 17 ans. Puis, il faut avoir un permis B pour passer les épreuves d’obtention de permis C et de permis D. Par ailleurs, il faut avoir un permis B, D ou C pour obtenir l’un des permis E : EB, EC ou ED.

Quel que soit le véhicule, pour obtenir un permis de conduire, il est obligatoire de réussir à la fois une épreuve théorique et un examen technique, c’est-à-dire les examens du code et de la conduite.

Notons qu’il existe un âge obligatoire pour chaque catégorie de permis de conduire. Par exemple, pour obtenir un Permis A, il faut avoir au moins 21 ans et 16 ans pour obtenir un Permis A1. Pour passer le Permis A “progressif”, il faut avoir 18 ans. Pour obtenir le Permis B, il faut avoir 18 ans et 16 ans pour le Permis B1. Pour avoir le Permis C, il faut avoir au minimum 18 ans et 21 ans pour le Permis D. Pour obtenir le Permis EB et le Permis EC, il faut avoir 18 ans. Pour avoir le Permis ED, il faut avoir 21 ans.

Quelles sont les pièces justificatives nécessaires pour demander un permis de conduire ?

Pour demander un permis de conduire, vous devez présenter certains documents, dont un justificatif d’identité, notamment une carte d’identité ou un passeport, 3 photos d’identité, un justificatif de domicile et l’attestation de suivi du BSR et de l’ASSR. En parallèle, vous devez payer les frais permettant de passer l’examen du code qui est de 30 €. Le passage de l’examen de conduite est en revanche gratuit depuis fin 2015.

Comment fonctionne le permis à points ?

Chaque permis de conduire comprend 12 points au maximum. Des points sont retirés à chaque transgression au Code de la route, par exemple en cas d’excès de vitesse ou de refus de priorité. Il existe 4 grandes catégories d’infractions.

La première concerne les infractions entrainant le retrait de 1 point de permis. Dans ce cas, le conducteur est averti par une lettre simple. Il pourra récupérer le point perdu après 6 mois s’il ne réalise plus aucune autre infraction.

La seconde concerne les infractions engendrant le retrait de 2 points de permis. Dans ce cas, le conducteur est averti par lettre simple. Pour récupérer les points, il peut effectuer un stage de « sensibilisation à la sécurité routière ».

La troisième catégorie rassemble les infractions causant le retrait de 3 points. Dans ce cas, le chauffeur est prévenu par une lettre recommandée accompagnée d’un accusé de réception. Puis, il doit suivre un stage de sensibilisation dans les 4 mois après la réception de la lettre. Il recevra une amende pouvant atteindre les 135 € et son permis peut être suspendu pendant 3 ans.

Enfin, il y a les infractions conduisant le retrait de 6 points de permis. Si le chauffeur est dans sa première année de permis probatoire, il sera averti par lettre recommandée que son permis de conduire est annulé en raison du solde de points nul. Il ne peut rien faire pour récupérer les points pendant les 6 mois suivants. Après cette période, il devra refaire les épreuves théorique et pratique pour récupérer les points et obtenir son permis de conduire.

Qu’est-ce qu’un permis probatoire ?

Selon www.permis-de-conduire.com, après la réussite des examens de permis de conduire, le conducteur reçoit d’abord un permis probatoire comprenant 6 points. Ce permis est valable pendant 3 ans durant lesquels le chauffeur gagne 2 points chaque année. Si le conducteur opte pour un apprentissage anticipé, il pourra avoir 3 points par an, ce qui diminue la durée de probation à 2 ans. Durant cette période de probation, le nouveau conducteur devra mettre sur la vitre arrière de son véhicule un disque A pour avertir les autres chauffeurs. L’absence de ce disque A conduit à une amende de 35 € en cas de contrôle. À noter qu’il n’y a pas de retrait de permis que lorsque les infractions sont très graves : conduite en état d’ivresse avec un taux d’alcoolémie égal ou supérieur à 0,90 g/litre de sang, excès de vitesse de plus de 40 km/h à la vitesse maximum permise, etc.

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *